Saint-Pierre et Miquelon

•   Cadre d'action


Stratégie  

Saint-Pierre et Miquelon ne dispose pas encore d’une stratégie de gestion des espèces exotiques envahissantes. Le plan d’action pour la biodiversité 2007-2010 et plusieurs rapports mettent en évidence les impacts de certaines espèces exotiques envahissantes et proposent des actions pour mieux gérer ces espèces.  

Coopération régionale   

Des collaborations sont développées notamment avec le Ministère canadien des pêches et océans pour la mise en place d’un système de surveillance des espèces envahissantes marines, en particulier les tuniciers.  


Pour plus d’informations, contacter :  

Frank Urtizberea - association FNE SPM , point focal de l’initiative de l’UICN France sur les espèces exotiques envahissantes en outre-mer.







•   Actualités


Protection des végétaux et réglementation phytosanitaire

Publication du Décret n° 2016-781 du 10 juin 2016 recodifiant les dispositions relatives à l'outre-mer du code rural et de la pêche maritime (partie réglementaire).

Extrait du Chapitre IV sur Saint-Pierre et Miquelon,  sous-section 3  "Protection des végétaux et réglementation phytosanitaire ":

Art. D. 274-26.-La liste des espèces végétales non indigènes dont l'introduction de spécimens vivants dans le milieu naturel, intentionnelle ou accidentelle, est interdite en application de l'article L. 411-3 du code de l'environnement est fixée par arrêté préfectoral.

Art. D. 274-27.-L'importation dans l'archipel de végétaux, produits végétaux et autres objets est soumise aux conditions suivantes :
1° Le spécimen végétal n'est pas susceptible de menacer les écosystèmes naturels locaux par son caractère envahissant et n'est pas inscrit sur les listes des espèces non indigènes mentionnées à l'article D. 274-26 ;
2° Le spécimen végétal n'est pas susceptible de servir de vecteur à des organismes nuisibles et ne représente pas une menace pour la flore locale ;
3° Le spécimen végétal est répertorié dans une des annexes de la Convention du 3 mars 1973 sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) et son importation respecte les conditions de permis ou de certificats qui sont prévues par cette Convention.  L'autorisation d'importation est accordée par la direction des territoires, de l'alimentation et de la mer à partir d'une demande conforme au modèle disponible auprès de ce service.







•   Chiffres clés


Nombre estimé d'espèces introduites et d'espèces exotiques envahissantes à Saint-Pierre et Miquelon*

  Nb d'espèces introduites Nb d'espèces envahissantes **
Plantes vasculaires 196 4
Mammifères 6 5
Oiseaux 4 ?
Reptiles 0 0
Amphibiens 0 0
Poissons d'eau douce 0
0
Invertébrés terrestres
?
?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ci-contre : le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus). Avec d'autres herbivores introduits, il compromet la régénération de la seule forêt boréale française.© M. Martinez.

* Selon la base de données de l'initiative sur les espèces exotiques envahissantes en outre-mer
** Plantes introduites envahissantes dans les milieux naturels ou peu perturbés; vertébrés et invertébrés introduits considérés comme envahissants et dont les impacts sont documentés localement ou connus ailleurs pour être importants dans des conditions écologiques similaires.

 
Concernant le milieu marin, plusieurs espèces de tuniciers ont été détectées récemment dans les eaux de Saint-Pierre et Miquelon dont l’ascidie jaune (Ciona intestinalis) et le botryle étoilé (Botryllus schlosseri). Ces espèces peuvent avoir un impact écologique négatif sur les communautés d'invertébrés marins fixées et des conséquences économiques en affectant l'aquaculture de mollusques bivalves comme les moules ou les coquilles Saint-Jacques. L'algue Codium fragile,détectée dans le Grand Etang de Miquelon, pourrait également avoir de lourdes conséquences sur la production de moules mais également sur les herbiers à zostère (zostera maritima).


Ci-contre : ascidie jaune. © F. Urtizberea









•   Ressources


Principaux textes réglementaires relatifs à la prévention et à la lutte contre les espèces exotiques envahissantes  
 
Réglementation nationale
 
Article L. 411-3 du Code de l’environnement. Lien

Réglementation locale

Arrêté préfectoral N°350 du 18 juin 2007 interdisant l'importation dans l'archipel de tous végétaux, produits végétaux et autres objets, ainsi que, sauf dérogation, tout animal sauvage, y compris les oiseaux. Lien  


Rapports et publications 

Bélanger, L., Martin, J.L., Michalet, J., Said, S. & Tremblay, J.P. (2008). Rapport de mission sur l’état des bois de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon. ONCFS, CNRS, Université Laval (Québec). 29 p.

Boudreau A., Gloaguen G. & Zellhuber J. (2009). Etude préalable à la définition d’indicateurs de suivi de la biodiversité de la forêt, Saint-Pierre et Miquelon. Rapport d’étude, SPM Frag’îles, 31 p.  

Claireaux M., Hacala A., Quédinet P., Urtizbéréa T. & Lemallier E. (2010). Lutte contre les espèces exotiques envahissantes végétales sur l’archipel de St Pierre et Miquelon. SPM Frag’îles, 60 p.  

Hamard, J.P., Martin, J.L., Villard, M.A (2013). Diagnostic de la forêt de Saint-Pierre et Miquelon et des facteurs d'impacts. Rapport de mission présenté à la DTAM de Saint-Pierre et Miquelon. Octobre 2013. 32 p.

Michalet J., Letournel B. & Jouglet M. (2009). Analyse des données « relation faune-flore» relevées sur les îles de Miquelon et Langlade. Rapport technique. ONCFS, CNERA Cervidés Sanglier, Direction régionale Outre Mer, 28 p.  

Sellier, M., Poitevin, P., Herlé, G., Fauré, J.M., Goulletquer, P. (2013). Suivi des espèces envahissantes marines à Saint-Pierre et Miquelon. Année 2013. ARDA, IFREMER, DTAM. Rapport. 74 p.

Vergoz T. (2010). Étude de l’impact des herbivores introduits sur la biodiversité forestière de Saint-Pierre et Miquelon. SPM Frag’îles, 111 p.  


Principaux organismes

Administrations et organismes publics
Direction des territoires, de l'aménagement et de la mer
ONCFS
Conservatoire du littoral

Association  
SPM Frag'îles